Failles Flots Fils Flammes : Un site pour écrire pour poser des questions pour écrire

Failles Flots Fils Flammes

Un site pour écrire pour poser des questions pour écrire

« Failles flots fils flammes »
Quand ces mots te sont venus pour le titre du site,
un ami t’a dit, mais c’est une comptine anglaise :
« Fee fi fo fum
I smell the blood of an Englishman »
Ah, tu as dit, je ne la connaissais pas cette comptine-là.
Ça alors.
Je fais quoi maintenant ?
C’est un peu embêtant non ?
Non non. C’est un peu drôle c’est tout, il a dit l’ami.
Une comptine enfantine
Ancienne
pas si enfantine
un peu inquiétante
comme toujours les comptines
une histoire de sang et d’homme et d’Anglais
Hou la la mais c’est pas du tout ça !
Moi c’est une histoire de mots de langues de corps vivants
une histoire de c'est quoi être une femme
par exemple
et c'est quoi être ceci et cela
et c'est quoi le verbe être
et d’écriture et de traduction
et de corps et de langues
(et une histoire de comment on échappe à la catastrophe, pas seule bien sûr que non, mais la pensée la langue les histoires à raconter les corps les amours l’herbe les chats les oiseaux les fourmis les abeilles, les jardins les enfants les histoires à transmettre à garder à construire et les histoires à oublier il y en a aussi est-ce qu'il y en a? et comment on échappe à certains mots et avec d’autres comment on fait et avec la vie comment on fait quand on croyait que la catastrophe était derrière loin derrière.
Qui croyait ça?).
Pas tellement de sang et d’Anglais
Des envies de meurtres ?
(Peut-être des fois un tout petit peu, mais vraiment presque rien je vous assure)
Plus souvent d’être de celles qui dansent sur les ruines
comme sur les cendres poussent les fleurs.

L’anglais c’est surtout pour toi une langue
que tu traduis
avec deux autres
(langues)
Tu écris et tu traduis
Tu écris à partir de quoi
Tu traduis quoi, pourquoi
C’est quoi, l’impulsion de traduire
C’est quoi la commande faite à la traductrice
C’est quoi la commande acceptée
ou refusée
C’est quoi, quand on traduit, d’écrire
Pourquoi tu écris, puisque tu peux traduire
(Oui oui, c’est une question qu’il faut poser)
Pourquoi tu traduis ? Parce qu’il faut manger, seulement ?
(On mange si peu quand on traduit)
Pourquoi on mange si peu quand on traduit ?
Est-ce que ça a un corps une traductrice ?
Qu’est-ce que c’est un corps de traductrice ?
Et un corps d’autrice c’est quoi ?
C'est quoi ?
Est-ce que ça a un corps ?
Et comment on fait pour écrire ?
Parce que la vraie question c’est peut-être
Pourquoi tu traduis puisque tu peux écrire ?
Avec quoi on écrit ?
Comment on fait pour ne pas écrire ?
(il y a plein de manières !)
Et des raisons, il y a des raisons ?
Avec quoi on n’écrit pas ?
Avec son corps ? On n’écrit pas avec son corps ?
Ou on écrit avec son corps ?
Ou on écrit malgré son corps ?
C’est quoi d’écrire avec ou malgré son corps ?

Est-ce que les hommes se posent ces questions ?

(Ayant tant fait pour réduire les femmes à leurs corps, pour mettre les femmes du côté du corps, pour nier les femmes parce qu’elles ont un corps)

C’est quoi ton histoire de corps ?
(Tes histoires tes corps les corps de ton histoire
de tes histoires
les histoires de tes corps
des corps de tes histoires
c’est quoi l’histoire du corps ?
c'est quoi l'histoire d'un corps?
Et la pensée c'est quoi?
La pensée d’une traductrice c’est quoi ?
Ça pense une traductrice ? Pourquoi ?
Est-ce que ça pourrait ne pas penser ?
Pourquoi ?
Ça pense quoi ?
Est-ce que traduire est fait pour penser ou pour ne pas penser ?
Est-ce qu'une traductrice c'est un truchement une idée
sans corps ?
Est-ce que c'est un médium?
Un dispositif à travers lequel un texte passe d'une langue à l'autre ?

(Il est en effet notoire que les traductrices n’ont pas de corps car si elles en avaient il faudrait qu'elles mangent or l'économie au sein de laquelle nous faisons comme si nous vivions si elle produit une énorme quantité de discours et d'activité théorique technique et pratique autour de la traduction ne peut payer la traduction il faut donc que les traductrices traduisent et se taisent et n'aient pas de corps pas de corps pas de corps c'est-à-dire pas de pensée pas de discours pas de parole pas de pensée pas de pensée pas de volonté pas d'affect si possible surtout pas d'affect mais si possible surtout pas de pensée et surtout si possible qu'elles n'aient pas froid car s'il leur arrivait d'avoir froid il faudrait faire en sorte qu'elles aient un toit sur la tête or c'est impossible pour les même raisons qu'il est impossible qu'elles mangent et avec les mêmes conséquences du point de vue du corps il faut qu'elles n'en aient pas qu'elles soient en quelque sorte des sortes de purs esprits sans corps mais des esprits sans pensées ni désirs car le texte doit parler à travers elles le texte pense et désire et moins elles pensent et désirent plus le texte parle à travers elles il faudrait encore beaucoup de choses qui n'ont pas leur place quand on parle de traduction.

Ici on en parlera.)

Tu dis: J'ai une autre question à poser.
Beaucoup d'autres questions à poser
Des questions embarrassantes
qui portent sur des choses dont on parle
dont il est question
depuis longtemps
(et) maintenant
avec des mots compliqués
comme des petits poissons glissants
que tout le monde veut attraper

Comment faire pour ne pas être une seule chose à la fois?
Et même deux choses, est-ce que ça suffit?

Quels mots choisir?

Comment faire de la poésie avec des mots minés?

"Juif.ve", "Arabe", tout ça.

Non vraiment je vous pose la question.
N’ayez pas l’air embarrassé.es
Je vous la pose, elle est posée, vous voyez,
elle est inoffensive, elle ne vous fera rien.
Et "femme arabe" ?
Et "traductrice juive arabe" ?
(Voilà y aller progressivement par habituation une fois que le souffle est coupé c'est tout de suite beaucoup plus facile c'est là où je voulais en venir une traductrice juive arabe une juive arabe traductrice
une traductrice est toujours juive et arabe en même temps
et une juive arabe est toujours traductrice en même temps
mais rassurez-vous c'est vrai aussi pour beaucoup d'autre choses
sans vouloir refiler indéfiniment la métaphore de la traduction)

C’est quoi une histoire juive c'est quoi es histoires juives ?
En avoir une d’histoire c’est quoi ?
C’est quoi une histoire de corps juif.ves ?
C’est quoi des langues juives ?
C’est quoi des corps qui parlent des langues juives ?
(Est-ce que le français est une langue juive ? Est-ce que le français est devenu une langue juive ? Qui ça dérange ? Ça dérange quelqu’un ?)
Et arabe ?
C’est quoi arabe ?
Qui ça dérange ? Ça dérange quelqu’un ?
Est-ce que le français est une langue arabe ?
Ça dérange quelqu’un ?
Est-ce qu’il y a encore quelque chose à dire ?
Est-ce qu’il y a autre chose à dire
des juif.ves
et des Arabes ?
et des juif.ves arabes ?
Toi tu penses que oui ? Bon, c’est une opinion comme une autre.
Ah ben non justement, pas comme une autre.
(Sinon on en ferait pas des histoires tant et tant d'histoires
tellement qu'on ne sait plus faire que ça raconter des histoires.)
Qu’est-ce que c’est un juif et d’abord comment ça s’écrit ?
Ça c'est une question qui m'intéresse.

Et une juive comment ça s’écrit ?
(Ça s'écrit?)
Et pourquoi encore pourquoi il faudrait que ça s'écrive?
Pour dire quoi encore quoi d’autre ?
Quelque chose d’autre ?
Peut-être
Est-ce que tu peux écrire sur ces choses
autrement qu’en prose coupée ?
(comme une apnée)
Est-ce que tu peux avoir un discours cohérent des idées qui s’enchaînent une progression dans la pensée ?
Qu’est-ce qui t’en empêche ?
Des fois tu peux des fois
tu peux pas
pourquoi ?

Et est-ce que tu peux parler d'autres chose?
Peut-être?
Une fois que tu as parlé de ça commencé à parler de ça
est-ce qu'il reste autre chose?

Par exemple est-ce que tu peux parler de la Chine?
Peut-être.
Est-ce que tu as quelque chose à dire sur la Chine?
Ou sur quelque chose de chinois?
Peut-être.
Est-ce que tu iras en Chine ou pas?
Est-ce que tu prendras l'avion pour aller en Chine ou pas?
(C'est un feuilleton, secret)
Et si c'est l'avion ou les oiseaux,
est-ce que ça se négocie?

Par exemple. Peut-être. Non?